Le Réveil Lozère 17 octobre 2017 à 08h00 | Par Propos recueillis par Eva DZ

Le service élevage, une autonomie réaffirmée

Philippe Boudou, éleveur de brebis Lacaune aux Rives (Hérault), a pris la suite de Luc Estienne, à la présidence du service élevage de la confédération générale de Roquefort il y a un peu plus d’un an. Il revient sur le fonctionnement de cette structure et son rôle auprès des éleveurs du rayon de Roquefort.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Philippe Boudou, président du service élevage.
Philippe Boudou, président du service élevage. - © Domimartin Millau

Comment fonctionne le service élevage ?
Nos 43 techniciens d’élevage apportent au quotidien un service global aux adhérents. Ce service se répartit entre le contrôle laitier, l’appui technique et l’insémination. Chez nous, chaque élevage a son propre référent de façon à proposer un service spécialisé et personnalisé et mettre à disposition la meilleure génétique possible disponible depuis notre centre d’IA au Bourguet, à Vabres (12), et notre centre d’élevage tout proche. Ces deux centres emploient 15 salariés. Nos six ingénieurs viennent en appui des techniciens pour les questions spécifiques. Au total, le service élevage emploie 67 salariés.

Combien d’élevages sont adhérents au service élevage ?
Nous comptons 175 troupeaux en contrôle laitier officiel (CLO), soit environ 80 000 brebis en sélection sur tout le rayon de Roquefort. 600 éleveurs sont utilisateurs de la génétique Lacaune du service élevage, dont 480 sont en contrôle laitier simplifié (CLS). Nous travaillons sur le schéma viande en partenariat avec le GID Lacaune dont nous accueillons une centaine de béliers au centre d’IA.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1430, du 19 octobre 2017, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui