Le Réveil Lozère 25 juillet 2018 à 11h00 | Par SR Occitanie

Le remplacement en agriculture : une activité qui ne cesse de progresser

Remplacer des agriculteurs absents de leur exploitation par des salariés agricoles : voilà la mission des services de remplacement (SR).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © SR Occitanie

Le SR Occitanie tenait son assemblée générale le 21 juin, pour présenter l’activité de remplacement des 13 services départementaux présents sur le territoire régional.
1 900 agents de remplacement, salariés du Service de remplacement, ont permis à près de 3 000 agriculteurs adhérents de se faire remplacer sur leur exploitation pour partir en vacances, en congé maternité, en formation, ou bien en arrêt maladie. Cela a représenté plus de 62 000 journées en 2017, un chiffre qui ne cesse d’augmenter.
Bien que les congés soient le motif le plus souvent utilisé par les adhérents, le remplacement pour maladie ou accident reste malgré tout en tête en matière de volume d’activité. L’année 2017 a été marquée par l’ouverture d’une prise en charge spécifique pour remplacer les agriculteurs en situation d’épuisement professionnel (burn-out). Cette aide permettait à l’exploitant de se faire remplacer plusieurs jours pour prendre du temps pour lui.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1470, du 26 juillet 2018, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Les AOP sont souvent usurpées en matière de notoriété. (…) Tous ensemble, il sera plus facile de se défendre, de même que de nous soutenir et de nous entraider mutuellement.

a expliqué Yannick Pochelon, l’animateur de la nouvelle « Fédération des AOP viandes de France ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui