Le Réveil Lozère 20 décembre 2017 à 08h00 | Par FXS

Le règlement Omnibus en vigueur début 2018

Considéré comme une mini-réforme de la Pac avant l'heure par les eurodéputés qui l'ont négocié, le règlement agricole Omnibus, adopté le 12 décembre par le Conseil de l'UE et le Parlement européen, entrera en vigueur le 1er janvier prochain.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Patrick Cronenberger

Le règlement agricole issu des négociations sur le projet omnibus de la Commission de Bruxelles pourra entrer en vigueur le 1er janvier 2018. Il a en effet été formellement adopté le 12 décembre par le Conseil de l'UE, les Pays-Bas et la Belgique s'abstenant, quelques heures après que le Parlement européen ait donné son feu vert par 503 voix contre 87 et 13 abstentions. Ce texte (94 pages), résultat d'un compromis intervenu le 12 octobre entre les deux institutions, modifie les règlements de base de la Pac afin de donner de nouveaux pouvoirs aux organisations de producteurs en dérogation au droit de la concurrence et améliorer les outils de gestion des risques. Par ailleurs, iI simplifie à la marge le régime de verdissement des paiements directs, offre une plus grande flexibilité pour définir ce qu'est un agriculteur actif, donne la possibilité d'augmenter le complément d'aide pour les jeunes agriculteurs et inclut diverses mesures dans le secteur viticole, notamment l'extension des règles d'autorisation de plantations pour les vins sous indication géographique aux vins utilisés pour la production de spiritueux sous IG (cognac), ainsi que dans celui des fruits et légumes, notamment l'instauration de nouvelles actions éligibles pour les organisations de producteurs (coaching, certains types de promotion et communication).

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1439, du 21 décembre 2017, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si on applique les critères tels qu’ils sont aujourd’hui, sur les 75, c’est peut-être une bonne trentaine de départements qui pourraient être exclus.

a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA le 12 novembre, alors que la FNSEA demande la reconnaissance calamité sécheresse pour 75 départements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui