Le Réveil Lozère 23 août 2017 à 08h00 | Par Noëlle Guillon

Le refroidissement potentiel de l’Atlantique nord et ses conséquences sur les cultures

Une publication scientifique de février 2017 a remis sur le devant de la scène l’hypothèse d’un refroidissement rapide de l’Atlantique nord de 2 à 3 °C, sur des échelles de temps de quelques décennies. Un refroidissement qui pourrait en partie ralentir les effets du réchauffement climatique sur les côtes françaises de l’Atlantique et amener à nuancer les conseils aux agriculteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
« On voit bien qu’il faut travailler à une autre échelle de temps mais il faut aussi une échelle spatiale plus petite, jusqu’à celle de la parcelle de vigne par exemple », estime Nathalie Ollat, qui coordonne le projet Laccave et participe à Defi.
« On voit bien qu’il faut travailler à une autre échelle de temps mais il faut aussi une échelle spatiale plus petite, jusqu’à celle de la parcelle de vigne par exemple », estime Nathalie Ollat, qui coordonne le projet Laccave et participe à Defi. - © Patrick Cronenberger

Il ne s’agit pas d’une hypothèse récente, elle est discutée depuis les années 90, mais le scénario d’un refroidissement rapide de l’Atlantique nord vient d’être corroboré par des travaux de chercheurs de l’Université de Bordeaux, publiés dans Nature communications* en février 2017. En cause, un ralentissement de la circulation océanique de retournement dont fait partie le Gulf Stream.« Notre idée était d’explorer les quarante projections disponibles dans le cadre du dernier rapport du Giec (groupe d’experts intergouvernemental sur le climat) pour détecter l’existence de variations rapides et importantes dans l’Atlantique nord, une région où il y a encore de grandes incertitudes en ce qui concerne l’évolution des températures », détaille Didier Swingedouw, qui a coordonné les recherches. Les chercheurs se sont intéressés au gyre subpolaire (gigantesque tourbillon d’eau océanique formé d’un ensemble de courants marins) au sud du Groenland et ont fait tourner un algorithme spécialement conçu pour détecter des changements rapides. Résultat : 9 modèles sur 40 montrent un refroidissement rapide de la zone de 2 à 3°C en dix ans.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1422, du 24 août 2017, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le loup n’est plus une espèce en voie de disparition. Nous faisons du lobbying à Bruxelles avec la Finlande pour le sortir de la liste des espèces en voie de disparition.

a affirmé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture devant le congrès des Jeunes agriculteurs, le 6 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui