Le Réveil Lozère 05 décembre 2018 à 15h00 | Par Aurélie Pasquelin

Le recrutement de salariés, un enjeu majeur

Agriemploi tenait son assemblée générale lundi 3 décembre dernier. En marge des projets et des actualités de l'association, les participants se sont interrogés sur les problèmes de recrutement de salariés agricoles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Romain Gras, président d'Agriemploi, et Michel Pic, animateur d'Agriemploi et d'Areal.
Romain Gras, président d'Agriemploi, et Michel Pic, animateur d'Agriemploi et d'Areal. - © Aurélie Pasquelin

Forte de ses 35 groupements d'employeurs, 32 ETP (équivalent temps plein) et de ses 230 adhérents, Agriemploi est une structure importante en matière d'emploi agricole sur le département. Pourtant, et même si tous les feux sont au vert pour l'association, un problème récurrent demeure : le recrutement des salariés agricoles. Lors de l'assemblée générale de la structure qui se tenait lundi dernier dans les locaux du Cerfrance à Mende, les participants ont particulièrement abordé cette problématique « qui ne touche pas qu'Agriemploi » a rappelé Michel Pic, animateur de l'association ainsi que de l'Areal (lire ci-contre). « Aujourd'hui quatre offres d'emploi sont à pourvoir pour Agriemploi, détaille Romain Gras, président de la structure. L'année dernière, un groupement a même dû s'arrêter faute de ne pas avoir trouvé de salarié. »

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1487, du 6 décembre, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Les Marchés de gros de France subissent une diminution de plus de 50 % de leur activité pour une majorité d’entre eux.

depuis le début des manifestations des « Gilets jaunes », indique dans un communiqué vendredi 7 septembre la fédération des marchés de gros de France (FMGF).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui