Le Réveil Lozère 29 mai 2019 à 08h00 | Par Sébastien Joly

Le quad, un outil de travail polyvalent

Les agriculteurs sont de plus en plus nombreux à en être équipés. Le quad est un véritable atout sur une exploitation et permet, au quotidien, de multiples interventions et travaux. Témoignage de l’un de ces heureux propriétaires, installé dans le département de l’Allier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Yves Badier, aux commandes de son quad Yamaha Kodiak 700.
Jean-Yves Badier, aux commandes de son quad Yamaha Kodiak 700. - © Sébastien Joly

Jean-Yves Badier est âgé de 45 ans, il est installé au domaine de La Vallée, sur la commune de Lurcy-Lévis, au nord du département de l’Allier. Un Bac C et un BTS Acse en poche, il parfait son parcours par Agricadre à l’Esa d’Angers pendant deux ans. Une formation qu’il complétera par une étude de marché en Australie, pendant sept mois, au sein d’une ferme d’élevage aux dimensions impressionnantes d’1 million 300 mille hectares sur laquelle évoluent 40 000 vaches. Pour gérer cette immense structure, on ne compte pas moins de vingt salariés répartis sur sept sites. C’est lors de ce voyage d’étude qu’il sera initié à l’utilisation du quad : « On utilisait le quad sur la ferme pour rassembler les bovins qui vivent pratiquement à l’état sauvage. Ils sont donc très vifs. Ce véhicule servait aussi pour le suivi des clôtures. Nous utilisions le modèle Polaris 500 ».

Les quads ne sont pas des jouets !
Revenu en France, les études terminées, Jean-Yves devient salarié sur la ferme familiale. Et, fort de son expérience australienne, il essaie de convaincre son père à investir dans ce type de véhicule : « La chose ne fut pas forcément évidente à premier abord. Il voyait les quads comme des jouets et n’en voyait pas l’utilité. Ce n’était donc pas gagné ! ».

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1512, du 30 mai 2019, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui