Le Réveil Lozère 10 octobre 2018 à 11h00 | Par Actuagri

Le projet de loi Agriculture et alimentation est adopté

L’Assemblée nationale a définitivement adopté le 2 octobre le projet de loi sur l’agriculture et l’alimentation. Un texte qui devrait permettre l’amélioration du revenu des agriculteurs, même si l’incertitude subsiste quant à l’élaboration des indicateurs de coûts de production.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Avec 227 voix pour, 136 contre et 11 abstentions, le projet de loi « pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous » a été adopté le 2 octobre par l’Assemblée nationale, de façon définitive. Les États généraux de l’alimentation, lancés le 20 juillet 2017 et conclus le 21 décembre, avaient réuni l’ensemble des acteurs de la filière agroalimentaire autour de deux objectifs principaux : redonner de la valeur à l’amont de la filière, et poser les jalons d’une alimentation plus durable, en accord avec les exigences sociétales. Un projet de loi, porté par le ministre de l’Agriculture, a ensuite été longuement débattu au Parlement. Le 2 octobre, le ministre a salué « 200 heures de débat au total et plus de 8 000 amendements examinés », tout en regrettant le rejet par le Sénat en seconde lecture. Un grand nombre d’acteurs estiment en effet que le projet de loi aurait pu aller plus loin sur certains points pour répondre à l’ensemble des promesses formulées par le président de la République lors de sa campagne et même lors de son discours de Rungis, le 11 octobre 2017.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1479, du 11 octobre 2018, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui