Le Réveil Lozère 18 juillet 2018 à 10h00 | Par SC

« Le politique a choisi son camp, celui de la grande distribution »

La Commission mixte paritaire (CMP) réunie le 10 juillet s’est soldée par un échec alors que les deux assemblées étaient d’accord pour redonner du prix au producteur. Inconcevable pour la profession agricole qui dénonce une basse manœuvre politique orchestrée par l’éleveur creusois, rapporteur de la Loi, Jean-Baptiste Moreau.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Baptiste Moreau, l’homme par qui la gronde est arrivée.
Jean-Baptiste Moreau, l’homme par qui la gronde est arrivée. - © HC

« Sur injonction de l’Élysée, le rapporteur Jean-Baptiste Moreau a fait capoter la commission mixte paritaire (CMP) » dénonce Sophie Primas, présidente de la commission des affaires économiques du Sénat, interrogée par Agra Presse. En cause, les « modalités d’élaboration des indicateurs contribuant à la formation des prix agricoles » qui ont « pourtant été adoptées par l’Assemblée nationale et par le Sénat » déplore un communiqué de presse de la Commission des affaires économiques du Sénat. En effet, le projet de loi prévoit que ces indicateurs soient élaborés par les interprofessions où à défaut par l’Observatoire de la formation des prix et des marges. Mesure jugée « inefficace » par Jean-Baptiste Moreau qui souhaite revenir sur ce point alors même que l’amendement à l’origine de cette rédaction a été porté par Grégory Besson-Moreau, député de la majorité.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1469, du 19 juillet 2018, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Nous serons dans la rue très prochainement pour dire non au matraquage des agriculteurs et pour que le gouvernement tienne ses promesses.

sur la loi Égalim, a alerté Christiane Lambert, présidente de la FNSEA le 3 décembre. Invitée sur France Info, elle a exprimé le ras-le-bol des agriculteurs face à l’agribashing.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui