Le Réveil Lozère 30 mai 2018 à 15h00 | Par Aurélie Pasquelin

Le PNR Aubrac devient officiellement le 53e PNR de France

Après dix ans de projet, le PNR Aubrac a enfin vu le jour la semaine dernière avec la publication au journal officiel du décret sur la labellisation du Parc. Fort de cette décision, les élus se sont retrouvés vendredi dernier au Buron du Born pour inaugurer le nouveau parc naturel régional.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les élus signant vendredi dernier la convention pour l’obtention du label PNR Aubrac.
Les élus signant vendredi dernier la convention pour l’obtention du label PNR Aubrac. - © Aurélie Pasquelin

Le décret annonçant la labellisation du Parc naturel régional (PNR) de l’Aubrac était attendu depuis plusieurs semaines. C’est maintenant chose faite puisque jeudi 24 mai, le « décret du 23 mai 2018 portant classement du parc naturel régional de l’Aubrac » est paru dans le journal officiel. Après cet acte officiel, le PNR Aubrac devient donc le 53e PNR de France. Élus des trois départements (Lozère, Aveyron et Cantal), des deux régions (Auvergne-Rhône-Alpes et Occitanie), acteurs du territoire, ainsi que représentants de l’État se sont donc retrouvés vendredi 25 mai au Buron de Born de Marchastel pour signer la convention et inaugurer le nouveau PNR.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1462, du 31 mai 2018, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le grand plan d’investissement français, prévoyant 5 milliards d’euros pour l’agriculture, va servir à financer de l’irrigation contrôlée dans les régions où il n’y en a pas.

a déclaré Stéphane Travert le 6 août à l’AFP.