Le Réveil Lozère 25 février 2015 à 08h00 | Par Sophie Chatenet

Le plastique c'est fantastique

Entreprise installée à Saint-Beauzire (Puy-de-Dôme), Carbios a mis au point un procédé enzymatique innovant permettant de dégrader 90 % d'une matière plastique biosourcée en seulement deux jours.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Découverte du nouveau laboratoire de Carbios au biopôle de Saint-Beauzire, en présence du pdg de la société Jean-Claude Lumaret et du président du conseil régional d'Auvergne, René Souchon
Découverte du nouveau laboratoire de Carbios au biopôle de Saint-Beauzire, en présence du pdg de la société Jean-Claude Lumaret et du président du conseil régional d'Auvergne, René Souchon - © Sophie Chatenet

L'aventure débutée en avril 2011 est en passe de prendre une forme très concrète avec la mise au point d'un système de dégradation quasiment intégrale des matières plastiques. L'entreprise spécialisée dans la chimie verte a réussi à dépolymériser 90 % du PLA en 48 heures grâce à son procédé enzymatique innovant. En clair, Carbios est en mesure de dégrader quasiment un matériau plastique à base de PLA (acide polylactique), matière première biodégradable utilisée notamment en impression 3D, concurrente de l'ABS (acrylonitrile butadiène styrène), composante phare des briques de Lego qui elle n'est pas biodégradable. Le PLA, non toxique, est fabriqué à partir de matières renouvelables, principalement celles riches en sucre (maïs, betterave, riz, manioc...) Ce résultat est le fruit d'un travail collaboratif de longue haleine entre des équipes de recherche notamment de l'Inra de Toulouse mais aussi des entreprises. « Le procédé de biorecyclage Carbios va désormais entrer en pré-pilotage industriel », a expliqué Jean-Claude Lumaret, pdg de la société.

La suite dans le Réveil Lozère, page 7, édition du 26 février 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui