Le Réveil Lozère 09 décembre 2015 à 08h00 | Par Sophie Chatenet

Le plan sur le PCAE en Languedoc-Roussillon

Deux appels à projets dans le cadre du plan de compétitivité des exploitations agricoles (PCAE) ont été lancés au printemps et durant l’été en Languedoc-Roussillon. Un troisième devrait intervenir début 2016.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Pamac

Les financements publics accompagnant le dispositif s’adressent aux demandeurs répondant aux exigences suivantes : être exploitant agricole ou être inscrit dans le parcours installation ; toute structure ayant pour objet la mise en valeur directe d’une exploitation agricole inscrite à la MSA : Gaec, SCEA, EARL, associations sans but lucratif, établissements de recherche et d’enseignement agricole, espace-test agricole, fondation, organismes de réinsertion… Pour la filière équine, seuls sont éligibles les exploitants présentant un chiffre d’affaires issu à plus de 50 % de l’activité d’élevage (vente d’équidés, prestation d’entraînement, de dressage ou de débourrage). Les projets seront éligibles dans la mesure où ils présentent une amélioration de la performance globale et de la durabilité de l’exploitation agricole.  Le projet de développement PCAE doit comprendre une description de la situation actuelle de l’exploitation agricole : historique, moyens de production (foncier, bâtiments, équipements) ; les moyens humains, la présentation des ateliers de production (superficie, volume, chiffre d’affaires, circuits de commercialisation) ; une analyse économique et financière des trois dernières années et une description des objectifs de développement sur trois à cinq ans : axes prioritaires, objectifs de développement, plan d’actions, investissements prévus et prévisionnel économique. Par ailleurs, un diagnostic effluents doit être réalisé pour les projets présentant des investissements au titre de la gestion des effluents d’élevage. Ce diagnostic doit être effectué à partir des outils Dexel ou pré-Dexel. Il tient compte de la situation initiale de l’exploitation en matière de gestion des effluents d’élevage, de la réglementation en vigueur et du projet de l’exploitation.

La suite dans le Réveil Lozère, page 8, édition du 10 décembre 2015, numéro 1337.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Le jour où la morale est trop éloignée de la politique, la politique ne vaut plus rien.

Edgard Pisani (1918-2016), ministre de l’Agriculture de Charles de Gaulle pendant quatre ans, a joué un grand rôle la politique agricole de la CEE.

Culture
Spectacles de rue » 48e de Rue, dixième édition
Cirque » Le grand cirque sur l’eau
Exposition » Trait pour traits
Exposition » Causses et Cévennes
Concerts » Détours du monde
Patrimoine » En chemin j’ai rencontré

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui