Le Réveil Lozère 09 mai 2018 à 14h00 | Par CD

Le plan carbone de la filière laitière arrive à son terme

Le projet Life Carbon Dairy, visant à faire baisser les émissions de gaz à effet de serre dans les élevages bovins lait, a permis de construire des références pour la production.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le projet Life Carbon Dairy a permis de mettre en avant les contributions positives des élevages pour montrer leurs atouts.
Le projet Life Carbon Dairy a permis de mettre en avant les contributions positives des élevages pour montrer leurs atouts. - © A. Conté

Lancé en 2013 pour une durée de cinq ans, le plan d’action Life Carbon Dairy avait pour objectif d’élaborer un plan de performances techniques, économiques et environnementales afin de réduire l’empreinte carbone de la filière laitière de 20 % en dix ans. À l’occasion de la fin de ce programme en juin 2018 engageant 4 000 élevages dans six régions, les partenaires, Institut de l’élevage, Cniel, chambres d’agriculture et entreprises de conseil en élevages impliqués dans chaque région du projet, ont organisé des colloques de restitution.
« En 1990, l’empreinte carbone nette (émissions brutes de GES - stockage carbone) de la production laitière se situait à 1,03 kg éq. CO2 par litre de lait. L’optique de 2025 est d’atteindre 0,8 kg éq. CO2 par litre de lait. Les premiers résultats (2016) ont montré un gain carbone de 7 % par élevage », note Samuel Danilo de l’Institut de l’élevage.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1459, du 10 mai 2018, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Seuls les broutards valablement vaccinés contre les sérotypes 4 et 8 (de la FCO, NDLR) feront l’objet d’une commercialisation.

annonce la FFCB.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui