Le Réveil Lozère 05 août 2020 à 09h00 | Par AG

Le Parlement européen va pouvoir s’emparer du budget 2021-2027

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La présidence allemande du Conseil de l’UE a annoncé, le 29 juillet, que les États membres de l’UE avaient ouvert la voie aux discussions avec les représentants du Parlement européen sur le Plan de relance de l’économie post-Covid-19 et sur le cadre financier pluriannuel 2021-2027 (CFP) de l’UE. Les textes législatifs découlant des conclusions du Conseil européen du 21 juillet ont en effet été approuvés. Les négociations entre le Parlement européen et le Conseil pourraient donc débuter au cours de la seconde moitié du mois d’août. Mais le Parlement européen se montre très critique envers l’accord trouvé par les dirigeants européens, notamment les coupes faites dans les programmes dits d’avenir (comme la recherche ou Erasmus). Ces discussions vont devoir être menées dans un calendrier très serré. Si le Parlement et le Conseil de l’UE parviennent à se mettre d’accord en septembre ou en octobre sur le CFP 2021-2027 et le Plan de relance de l’économie, il ne restera que très peu de temps pour ratifier la décision en vue de commencer les emprunts sur les marchés début 2021. En prix constants 2018, l’accord entre les chefs d’État et de gouvernement de l’UE prévoit un budget de 1 824,3 milliards d’euros réparti entre les dotations du Plan de relance (750 milliards d’euros) et le CFP 2021-2027 (1 074,3 milliards d’euros). En prix courants, l’enveloppe totale s’élève à 2 017,9 milliards d’euros, dont 1 210,8 milliards pour le CFP 2021-2027 et 807,05 milliards s’agissant du Plan de relance. Et la Pac se voit dotée d’un budget (en prix 2018) de 336,4 milliards dont 258,6 milliards pour les paiements directs et les mesures de marché et 77,8 milliards pour le développement rural.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui