Le Réveil Lozère 06 février 2018 à 01h00 | Par Marie-Pascale Vincent

Le parc national des Cévennes veut croire en sa bonne étoile

Les responsables du PNC appellent de leurs vœux le label Réserve de ciel étoilé pour 2018. Il renforcerait l’attractivité touristique de ce territoire et son développement économique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © M-P Vincent

Atlas de la biodiversité, aide à la revitalisation des centres-bourgs, constructions de cabanes pour les bergers, opération zéro phyto, étude de la chouette de Tengmalm avec les écoles, etc., pour la cérémonie des vœux, le parc national des Cévennes a innové en présentant un film retraçant les actions menées en 2017.
Alors qu’une commission est attendue cette semaine en Lozère pour étudier une éventuelle évolution du statut des parcs nationaux, établissements publics, en parcs naturels régionaux, pour Henri Couderc, président du PNC, ce film est porteur d’espoir.
« À travers la parole des habitants, il apporte la preuve de la pertinence de cette politique publique sur le territoire. En plus d’une mission régalienne de surveillance et de police, les parcs nationaux ont également des missions annexes, culture, développement économique tout aussi importantes. En Cévennes, la marque Esprit parc valorise l’agriculture locale. Et le PNC mutualise avec les partenaires touristiques pour la labellisation Grand site Occitanie ou encore l’espace d’accueil à l’ancienne gare de Florac qui réunira office de tourisme et maison du parc. J’ai été un pourfendeur du PNC, mais je me battrai pour qu’il reste un établissement public. Au niveau national, les parcs dépendent désormais de l’Agence nationale de la biodiversité. Les présidents ont fondé un groupe pour défendre ce statut. »

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1446, du 8 février 2018, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui