Le Réveil Lozère 28 novembre 2018 à 15h00 | Par RO

Le numérique, transformateur du rapport à la santé en élevage

Le développement de la captation et l’exploitation des données sur la santé des animaux viennent changer le rapport des éleveurs ou des vétérinaires à leurs métiers. Un sujet au cœur d’une table ronde organisée par l’École supérieure d’agriculture (ESA) d’Angers mercredi 21 novembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
« Certains éleveurs refusent des outils de mise à distance des animaux, notamment dans l’automatisation de l’alimentation », constate Claire Manoli, responsable de l’unité de recherche sur les systèmes d’élevages à l’ESA.
« Certains éleveurs refusent des outils de mise à distance des animaux, notamment dans l’automatisation de l’alimentation », constate Claire Manoli, responsable de l’unité de recherche sur les systèmes d’élevages à l’ESA. - © Sophie Chatenet

Si le numérique et la captation des données ne concernent pas encore tous les éleveurs, « les outils commencent à rentrer dans les exploitations », constate Christophe Sablé, producteur de lait et membre de la commission élevage de la chambre d’agriculture des Pays-de-la-Loire en introduction d’une table ronde organisée par l’ESA Angers sur la « gestion numérique de la santé et du bien-être en élevage » le 21 novembre. La récolte des données est de plus en plus vaste, même si inégale selon les domaines. « Le carnet sanitaire, avec le traitement des animaux, reste à 85 % papier », explique-t-il.
En bovin, des colliers existent chez les certains éleveurs déjà pour détecter les chaleurs ou vêlages des vaches. La chambre d’agriculture des Pays-de-La-Loire travaille également sur d’autres indicateurs : « À terme nous espérons des outils sur le déplacement, la rumination ou le suivi de la température », explique Christophe Sablé. La technique est « plus avancée en élevages spécialisés porc ou volaille avec des capteurs d’ambiances dans les bâtiments ou la possibilité de surveiller l’alimentation, les quantités ingérées », ajoute-t-il.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1486, du 29 novembre 2018, en page 12.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Un renforcement des ambitions environnementales et climatiques de la Pac ainsi que du bien-être des animaux devrait aller de pair avec la mise à disposition de fonds appropriés pour leur mise en œuvre.

écrivent les ministres de l’Agriculture français (Didier Guillaume), allemande (Julia Klöckner) et polonais (Jan Krzysztof Ardanowski), dans une déclaration commune.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui