Le Réveil Lozère 08 septembre 2015 à 08h00 | Par Renaud Saint-André

Le numérique est incontournable pour le rural

Les assises du numérique en milieu rural se sont déroulées dernièrement dans le Cantal. Aux attentes plus exigeantes de l’utilisateur, répond un déploiement considérable des usages.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © l'Union du Cantal

Même en présence d’un ministre, à Ruralitic on ne fait rien comme ailleurs. Lors de l’inauguration de la 10e édition du salon des technologies numériques au service des territoires ruraux, a retenti en guise de cadeau d’anniversaire, « J’ai 10 ans », le succès d’Alain Souchon. Tandis que dans son discours introductif, Sébastien Côte, président de Ruralitic, ne manquait pas de livrer comme conseil à son auditoire : « Surtout, n’éteignez pas vos portables et vous pouvez vous servir de vos tablettes. » Le public ne s’en est d’ailleurs pas privé. Le décor : le château de Vixouze, sur les hauteurs de Polminhac (vallée de la Cère), transformé en « smart-village ». Le profil des invités : essentiellement des agents de développements et des élus ruraux, déjà convaincus que le numérique est à la veille de révolutionner leurs territoires. L’idée : leur faire rencontrer divers prestataires et partenaires à même de leur permettre de concrétiser leurs idées en matière de e-santé, de télétravail, d’administration en ligne et autres fab labs (outils pilotés par ordinateur, mis à disposition d’un public professionnel).

La suite dans le Réveil Lozère, page 8, édition du 10 septembre 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui