Le Réveil Lozère 30 octobre 2018 à 15h00 | Par Aurélie Pasquelin

« Le monde bouge, nous bougeons »

La FDSEA de Lozère organisait lundi dernier son congrès annuel dans la salle des fêtes de Chanac. En présence de Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, les agriculteurs ont pu faire le point sur l’actualité syndicale du moment.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, avait fait le déplacement à Chanac, lundi 29 octobre, pour le congrès de la FDSEA.
Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, avait fait le déplacement à Chanac, lundi 29 octobre, pour le congrès de la FDSEA. - © Aurélie Pasquelin

Les aléas climatiques n’auront pas eu raison du congrès de la FDSEA. Lundi 29 octobre, au vu de la météo, certains ont pu être inquiets mais tous les volontaires ont pu participer au congrès annuel du syndicat qui se tenait dans la salle des fêtes de Chanac. Un congrès un peu particulier puisque Christiane Lambert, présidente de la FNSEA avait fait le déplacement. « Elle n’était alors pas présidente de la FNSEA mais Christiane Lambert était déjà venue il y a neuf ans, lors du dernier congrès du syndicat qui s’est déroulé sur la commune », a rappelé Philippe Rochoux, maire de Chanac.

Arrivée avec un peu de retard, dû aux chutes de neiges, la présidente de la FNSEA a pu profiter de son temps de parole pour aborder plusieurs sujets d’actualité tels que la sécheresse, les attaques contre le monde de la viande, les accords avec le Mercosur, la création d’un statut de l’agriculteur, la prédation, les retraites… Elle a ainsi répondu aux questions des présidents des différentes sections du syndicat lozérien.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1482, du 1er novembre 2018, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si on applique les critères tels qu’ils sont aujourd’hui, sur les 75, c’est peut-être une bonne trentaine de départements qui pourraient être exclus.

a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA le 12 novembre, alors que la FNSEA demande la reconnaissance calamité sécheresse pour 75 départements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui