Le Réveil Lozère 28 mars 2018 à 09h00 | Par Actuagri

« Le monde bouge, nous aussi ! »

Interview de Christiane Lambert, présidente de la FNSEA.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Actuagri

Depuis mardi et jusqu’aujourd’hui, le congrès de la FNSEA se déroule à Tours (37).Comment la nouvelle équipe aborde son premier congrès ?
C’est une équipe très mobilisée, qui a beaucoup travaillé depuis l’élection en avril. L’actualité nous a créé un contexte particulier : un nouveau président, un nouveau gouvernement, un nouveau ministre, de nouveaux interlocuteurs à tous les étages, et surtout une nouvelle manière de travailler. Il y a d’abord eu les États généraux de l’alimentation (EGA). Ils ont été un vaste chantier, 14 ateliers, mille personnes, 11 ministères, des consultations nationales et des consultations régionales ! La première séquence de ces EGA, qui avait pour but de créer de la valeur et de la partager, était en lien avec notre premier objectif d’équipe et de mandature, plus de prix pour plus de revenus. Nous avons ainsi eu des travaux pratiques immédiats avec un dialogue important dans les ateliers. Des consensus se sont dégagés autour du slogan syndical : « La guerre des prix ne fait que des perdants ». Il a même été repris par le président de la République, qui a dit le 11 octobre dernier : « La guerre des prix ne fait que des perdants, maintenant place aux actes ». La deuxième séquence des EGA fut, elle aussi, dense et consacrée, en partie, au sujet des produits phytosanitaires. Pour ne pas subir les interdictions incessantes nous avons pris le taureau par les cornes en proposant, avec 35 partenaires, le « Contrat de solutions, pour une trajectoire de progrès pour la protection des plantes ». Cela nous permet de valoriser les techniques, recherches et conseils pour plus de solutions, moins d’interdictions et d’impasses, ce n’est pas rien !

Quels autres chantiers ont été abordés durant cette année ?
Nous avons également fourni un travail important sur toutes les lois qui ont été ouvertes : la loi alimentation, la loi de simplification, la loi travail et nous préparons la loi foncière. Nous avons assisté ces derniers mois à une véritable inflation législative. Nous avons aussi mené un travail de terrain considérable, en sillonnant la France afin d’être au plus près des territoires. Cette équipe est donc très dynamique et soudée.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1453, du 29 mars 2018, en page 2.

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Face aux attaques des végans, on s’est construit et armé.

a affirmé Gilles Gauthier, président de la Fedev (métiers de la viande) lors du congrès du syndicat qui s’est tenu les 14 et 15 juin derniers à Nantes.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui