Le Réveil Lozère 17 mars 2016 à 08h00 | Par Le Réveil Lozère

Le monde agricole est à bout de souffle

Abonnez-vous Réagir Imprimer

À la veille du congrès des Jeunes agriculteurs de Lozère  le ton est donné. Les responsables agricoles JA, FDSEA, chambre d’agriculture, Safer, Crédit agricole, Cerfrance Lozère, MSA, fermiers métayers et Lozère d’avenir CR48 ont fait le choix de ne pas siéger ce jeudi 17 mars 2016 en commission départementale d’orientation agricole (CDOA).  Cette décision fait suite au départ de ces mêmes responsables lors de la CDOA du 11 février et à leur refus de siéger à nouveau en commission tant que l’administration n’aura pas réglé ce dont elle est redevable auprès des agriculteurs lozériens. Depuis ce coup de théâtre du 11 février où les responsables avaient subitement quitté la CDOA, rien n’a évolué.  L’État doit toujours 24 millions d’euros aux éleveurs lozériens au titre de la campagne Pac 2015. La terrible crise que traverse l’élevage a asséché les trésoreries, l’État le sait et le reconnaît même ! Les éleveurs lozériens ne se sentent pas écoutés par l’administration. Entre contrôles, contraintes et attente du solde des aides, le monde agricole est à bout de souffle. L’administration doit prendre ses responsabilités. Une note détaillant les diverses requêtes de la profession sera remise aux services de l’État.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Nous nous engageons à créer une offre différenciée, adaptée à la création de valeur ajoutée pour nos adhérents, dans une démarche qualité affichée et accessible.

Julien Marre, président national du service de remplacement

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui