Agri79 Informations 04 juillet 2019 à 15h00 | Par KÉVIN BRANCALEONI

Le ministre de l’agriculture en visite en Charente-Maritime

L’alimentation de demain : tel était le thème du débat auquel a participé Didier Guillaume à l’issue de sa journée en Charente-Maritime, lundi 1er juillet.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
« Le Mercosur, ce n’est pas la France qui le signe, c’est la Commission européenne. La France n’a pas encore donné son avis, et aujourd’hui j’ai plutôt un avis “pas positif ” par rapport à notre élevage ». Il assume toutefois les accords commerciaux, dans d’autres domaines de l’économie.
« Le Mercosur, ce n’est pas la France qui le signe, c’est la Commission européenne. La France n’a pas encore donné son avis, et aujourd’hui j’ai plutôt un avis “pas positif ” par rapport à notre élevage ». Il assume toutefois les accords commerciaux, dans d’autres domaines de l’économie. - © KÉVIN BRANCALEONI

La visite de Didier Guillaume en Charente-Maritime s’est achevée au Musée maritime de La Rochelle, où était organisé un « débat citoyen » autour d’une question centrale : « Quelle alimentation pour demain ? ». « Aujourd’hui,   [...]

 

» Lire la suite sur le site Agri79 Informations

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui