Agri79 Informations 04 juillet 2019 à 15h00 | Par KÉVIN BRANCALEONI

Le ministre de l’agriculture en visite en Charente-Maritime

L’alimentation de demain : tel était le thème du débat auquel a participé Didier Guillaume à l’issue de sa journée en Charente-Maritime, lundi 1er juillet.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
« Le Mercosur, ce n’est pas la France qui le signe, c’est la Commission européenne. La France n’a pas encore donné son avis, et aujourd’hui j’ai plutôt un avis “pas positif ” par rapport à notre élevage ». Il assume toutefois les accords commerciaux, dans d’autres domaines de l’économie.
« Le Mercosur, ce n’est pas la France qui le signe, c’est la Commission européenne. La France n’a pas encore donné son avis, et aujourd’hui j’ai plutôt un avis “pas positif ” par rapport à notre élevage ». Il assume toutefois les accords commerciaux, dans d’autres domaines de l’économie. - © KÉVIN BRANCALEONI

La visite de Didier Guillaume en Charente-Maritime s’est achevée au Musée maritime de La Rochelle, où était organisé un « débat citoyen » autour d’une question centrale : « Quelle alimentation pour demain ? ». « Aujourd’hui,   [...]

 

» Lire la suite sur le site Agri79 Informations

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Nous souhaitons que tous les territoires classés en cercle 1, caractérisés par une présence permanente des loups et de foyers de prédation conséquents, bénéficient des mesures renforcées tant pour la protection des troupeaux que pour les interventions sur la population de loups telles que proposées dans le cadre de la révision du plan loup.

écrivent les organisations membres du Caf Loup (FNSEA, JA, FNO, FNB, FNC et APCA) dans un courrier envoyé au Premier ministre le 4 juillet.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui