Le Réveil Lozère 12 décembre 2017 à 08h00 | Par Nancy Sagnet

Le miel à l'honneur

Plus d'une cinquantaine de personnes se sont réunies dans la grande salle du parc national des Cévennes pour déguster et noter les miels de la deuxième édition du concours lozérien.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Anne-Marie Vincent

Mardi 5 décembre, spécialistes du goût, apiculteurs et journalistes se sont réunis à la grande salle du parc national des Cévennes à Florac pour déguster et noter les miels d'une trentaine d'apiculteurs de l'ensemble du département.
Miel de pissenlit et forêt, de bruyère de châtaigner, de callune, de sud Lozère, en passant par les causses, la Margeride-Aubrac, avant de finir avec les produits dérivés, tous les territoires et les productions étaient bien représentées. Couleur, aspect, qualités olfactives, texture et bien évidemment les qualités gustatives ont pu être notées par les différents jurys. Le parc national a souhaité participer en organisant une section pour évaluer les miels de la marque Esprit parc. Cette marque compte maintenant une dizaine de producteurs de miel. Le concours était présidé par Pierrette Agulhon, hôtelière à Cocurès et sommelière particulièrement avisée.
Avant que les jurés ne commencent les dégustations, Henri Clément, le président du syndicat apicole, a tenu à remercier tous les apiculteurs qui participent au concours et « les féliciter pour la qualité de leurs produits malgré une année relativement difficile en raison de conditions climatiques délicates. Nous avons fait analyser tous les miels présentés aujourd'hui. Et les résultats sont extrêmement satisfaisants puisque tous les miels sont conformes. Bravo à tous ! ».

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1438, du 14 décembre 2017, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Pour une agriculture durable, des agriculteurs qui vivent décemment de leur métier, des Français qui mangent de la qualité et au juste prix, je suis dès aujourd’hui au travail.

a déclaré sur Twitter, quelques minutes après l’annonce de sa nomination Didier Guillaume, nouveau ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui