Le Réveil Lozère 30 mai 2018 à 15h00 | Par Valérie Godement

Le marché repart à la hausse

L’Observ’ER et l’Ademe ont suivi l’évolution du marché des appareils domestique de chauffage à bois. Résultats.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les Français n’hésitent plus à recourir au bois pour se chauffer.
Les Français n’hésitent plus à recourir au bois pour se chauffer. - © DR

Après trois années consécutives de baisse des ventes d’appareils domestiques de chauffage au bois, le marché est reparti à la hausse en 2017 : 387 315 unités ont été vendues, soit une augmentation de 12 % par rapport à 2016. Le nombre d’appareils vendus retrouve ainsi un niveau légèrement supérieur à celui de l’année 2015. Si l’on entre dans le détail, les ventes se décomposent ainsi : 81 050 foyers et inserts (+0,4 %) ; 290 680 poêles (+15,7 %) ; 11 025 chaudières (+13,4 %) ; 4 560 cuisinières (+8,2 %). Les chaudières et les cuisinières retrouvent leurs niveaux de vente de 2015. Le segment des poêles le dépasse, tandis que le segment des foyers et inserts progresse peu et stabilise ses ventes à un niveau d’environ 80 000 unités. Le marché 2017 des foyers fermés et inserts ne représente que 37 % des ventes. Pour ce qui est des poêles, les appareils automatiques sont en progression constante depuis de nombreuses années. Les poêles automatiques à granulés ont connu une croissance de 28 % et les poêles hydrauliques automatiques à granulés ou à plaquettes ont progressé de 18 %.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1462, du 31 mai 2018, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il est encore un peu tôt pour dresser le bilan définitif d’une loi qui va connaître dans les jours qui viennent une nouvelle lecture au Sénat, et dont plusieurs ordonnances sont encore à dévoiler, particulièrement celle qui concernera les prix abusivement bas.

commentent la FNSEA et les JA dans un communiqué commun le 17 septembre, après la fin de la seconde lecture à l’Assemblée nationale du projet de loi Agriculture et alimentation le 14 septembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui