Le Réveil Lozère 07 mai 2019 à 09h00 | Par FDC48

Le grand retour des oiseaux

Le site Natura 2000 des « Gorges du Tarn et de la Jonte » commence à s’animer.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © FDC48

Il suffit en effet de lever les yeux pour s’apercevoir que ses principaux protagonistes ailés sont de retour. La plupart des espèces migratrices ont fait leur grand retour sur les terres caussenardes comme le particulier Œdicnème criard ou nos valeureux Busards cendrés. Les planeurs des gorges ont eux aussi rejoint leur quartier comme l’élégant Circaète Jean le Blanc, dévoreur de serpents ou encore les Milans noirs. La saison des amours va pouvoir commencer.
Même si certaines espèces comme les vautours démarrent très tôt leur cycle de reproduction (ponte entre fin décembre et début mars pour le Vautour fauve, et de mi-février à fin mars pour le Vautour moine), c’est l’heure de la reproduction pour une majeure partie d’entre eux. Des grands rapaces jusqu’aux plus petits des passereaux (bruants, fauvettes…) en passant par le Crave à bec rouge et autres espèces de corvidés. Espèces protégées ou non, migratrices ou sédentaires : tout le monde s’active pour s’accoupler, pondre et nourrir les oisillons jusqu’à leur départ du nid familial.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1509, du 9 mai 2019, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui