Le Réveil Lozère 21 février 2018 à 11h00 | Par LE REVEIL LOZERE

Le grand retour de la Brune au SIA

Le dernier concours de la race de la brune au salon international de l'agriculture date de 2007. Il va donc faire son grand retour en 2018. Seize meilleures primipares issues de taureaux français seront en compétition. Rendez-vous le vendredi 2 mars sur le ring.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jade, du Gaec des Rivières, participera au concours de Miss BGS.
Jade, du Gaec des Rivières, participera au concours de Miss BGS. - © Nancy Sagnet

Entre 1996 et 2007, la Brune était très présente au salon de l'agriculture avec la compétition de l'Euro brune. Celui-ci s'est ensuite déplacé vers le Sommet de l'élevage. Depuis 2008, la Brune était uniquement présente à Paris en présentation avec cinq animaux en vitrine.

En 2018, la Brune est à nouveau présente à Paris. Habituellement, à Chatillon, le concours de Miss BGS (brune génétique service) aura lieu pour la première fois au SIA (salon international de l'agriculture). Cette compétition est ouverte aux vaches issues d'un taureau français du schéma BGS Création en cours de première lactation. Au total, seize vaches concourront. Les animaux sont jugés sur leurs qualités morphologiques (mamelle, bassin, membres et développement). Cet évènement aura pour but de promouvoir la génétique de la race brune française ainsi que ses atouts.

Suite de l'article à lire dans le dossier Salon de l'agriculture du Réveil Lozère n°1448, du 22 février 2018, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

En mars 2018, la collecte de lait de vache retrouve le niveau de l’an passé (+0,3 % contre +2,6 % en février). Les conditions hivernales relativement rudes (pluie, neige, froid) ont retardé la pousse de l’herbe et la sortie des vaches au pâturage. En mobilisant plus longtemps les stocks fourragers, la hausse saisonnière de la collecte a été réduite.

a indiqué le 18 mai le service statistique du ministère de l’Agriculture (Agreste).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui