Le Réveil Lozère 26 septembre 2018 à 11h00 | Par Sophie Chatenet

« Le Gouvernement doit tenir ses engagements »

À la veille du Sommet de l'élevage, Patrick Bénézit, président de la FRSEA Massif central et secrétaire général adjoint de la FNSEA évoque les principaux chantiers engagés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Patrick Bénézit, président de la FRSEA Massif central est éleveur dans le Cantal.
Patrick Bénézit, président de la FRSEA Massif central est éleveur dans le Cantal. - © SC

Alors que la dernière lecture du texte de la loi alimentation, issue des États généraux, devrait intervenir dans quelques jours, êtes-vous satisfait des dispositions qui figurent dans cette loi ?
À ce stade, il y a clairement un sentiment d'inachevé avec un texte dépouillé de son objectif initial de ramener du prix à la production. D'abord, sur le fond, fin juillet, sous la pression du rapporteur de la loi, le député Jean-Baptiste Moreau, la commission mixte paritaire (CMP) a échoué sur un élément fondamental qui était celui de la référence aux coûts de production qui pourtant avait été acté par les deux assemblées. Depuis, l'Assemblée nationale est revenue sur les indicateurs de coûts production, en excluant que ce soit l'observatoire des prix et des marges qui puissent les fixer. L'exclusivité de la fixation des indicateurs est donc confiée aux interprofessions. Notre inquiétude est simple : que se passera-t-il en cas de blocage de la grande distribution ou d'un transformateur ? En effet, aucun garde-fou, aucune sanction n'est prévue en cas de désaccords.

Suite de l'interview à lire dans le Réveil Lozère n°1477, du 27 septembre 2018, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Les Marchés de gros de France subissent une diminution de plus de 50 % de leur activité pour une majorité d’entre eux.

depuis le début des manifestations des « Gilets jaunes », indique dans un communiqué vendredi 7 septembre la fédération des marchés de gros de France (FMGF).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui