Le Réveil Lozère 05 décembre 2018 à 15h00 | Par Aurélie Pasquelin

Le GDS reste vigilant

Le groupement de défense sanitaire de Lozère tenait son assemblée générale mercredi 28 novembre au Bec de jeu, à Balsièges. L’occasion de faire le point sur l’actualité sanitaire en France et sur notre département.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Aurélie Pasquelin

Lutte contre les maladies, accompagnement des services vétérinaires et des élevages, gestion des fonds dédiés… les missions du GDS Lozère sont nombreuses. Lors de son assemblée générale qui se tenait le mercredi 28 novembre dernier à Bec de jeu, sur la commune de Balsièges, le groupement a pu aborder différents thèmes le concernant, avec en premier lieu l’aspect financier de la structure. Car si la structure dispose d’un capital suffisant, depuis plusieurs années, les baisses de dotations et l’augmentation des missions et des charges pèse sur la structure. « Le différentiel produit moins charges est de - 16 000 euros en 2017, a expliqué Denis Valette, trésorier du groupement de défense sanitaire. À cela, il faudra ajouter la disparition de l’aide de l’État sur un contrat d’embauche aidé et une érosion du montant de la délégation de service publique de 4 000 à 6 000 euros. Nous arrivons à un différentiel produit moins charges de 34 000 euros et le constat que l’activité structurelle du GDS ne s’équilibre pas ». Un constat que les membres de l’association ont déjà fait depuis plusieurs années. Ils ont d’ailleurs déjà effectué un travail considérable sur l’exercice comptable de l’association « pour tracer et rendre plus visible » les recettes et les dépenses.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1487, du 6 décembre, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Les Marchés de gros de France subissent une diminution de plus de 50 % de leur activité pour une majorité d’entre eux.

depuis le début des manifestations des « Gilets jaunes », indique dans un communiqué vendredi 7 septembre la fédération des marchés de gros de France (FMGF).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui