Le Réveil Lozère 25 octobre 2017 à 08h00 | Par Chambre d’agriculture de Lozère, Copage

Le feu, un outil de gestion des espaces pastoraux

L’usage du feu pastoral constitue un outil indispensable pour l’ouverture et la gestion de l’espace dans des zones embroussaillées et souvent non mécanisables.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le savoir-faire des agriculteurs en matière de feu pastoral est encore très présent, et représente un potentiel à maintenir et à développer.
Le savoir-faire des agriculteurs en matière de feu pastoral est encore très présent, et représente un potentiel à maintenir et à développer. - © Copage

Quelle est la logique du feu ? Sa fonction essentielle a toujours été de permettre la gestion de l’espace pastoral, et donc de maintenir la ressource herbagère. L’image des pâturages lozériens constitués de riches pelouses offrant une ressource constante au bétail est fausse. Ils sont situés pour la plupart sur des sols pauvres et sont composés de landes, dominées par les bruyères et genêts qui couvrent parfois plusieurs hectares d’un seul tenant.
Dans ces landes, le troupeau peut difficilement maintenir à lui seul la richesse pastorale. La dynamique spontanée de végétation provoque l’embroussaillement. En quelques années, les landes deviennent ainsi sans intérêt, voire impénétrables pour les animaux. Une forte pression du troupeau peut ralentir cette dynamique mais un entretien reste indispensable et complémentaire pour maintenir la valeur pastorale. Le feu représente donc une nécessité, intégrée dans les savoirs locaux depuis les origines du pastoralisme.

 

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1431, du 26 octobre 2017, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le président a souhaité nous demander de continuer à mettre la pression. La pression sur les filières, la pression sur la grande distribution.

a lancé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, à la sortie du Conseil des ministres du 21 octobre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui