Le Réveil Lozère 13 mars 2019 à 10h00 | Par Copage

Le feu pastoral au service des paysages

Le brûlage pastoral, communément appelé « écobuage », est une technique d’entretien des pâturages utilisant le feu courant sur un espace défini durant la période de repos végétatif.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Copage

L’emploi du feu pour l’entretien des milieux est très courant en Lozère : on estime à près de 3 000 hectares les surfaces gérées ainsi chaque année. La pratique du brûlage est intéressante pour l’ouverture et la gestion de l’espace dans des zones à forte dynamique d’embroussaillement et souvent non mécanisables.

Le feu, un outil de gestion des espaces pastoraux
Le brûlage, utilisé depuis les origines du pastoralisme, a toujours permis la gestion de l’espace et le maintien de la ressource herbagère.
Contrairement à ce que l’on pense souvent, les pâturages lozériens ne sont pas de riches pelouses offrant une ressource constante au bétail. Ils sont situés pour la plupart sur des sols pauvres et sont composés de landes dominées par les bruyères et genêts qui couvrent parfois plusieurs hectares d’un seul tenant. Dans ces landes, le troupeau est rarement capable de maintenir à lui seul la richesse pastorale. La dynamique spontanée de végétation provoque l’embroussaillement. En quelques années, les landes deviennent ainsi sans intérêt, voire difficilement pénétrables pour le bétail. Une forte pression du troupeau peut ralentir cette dynamique mais un entretien complémentaire reste généralement indispensable.
Ces milieux, parfois difficiles (pente, rochers…), justifient l’emploi de méthodes d’ouvertures particulières tel que le brûlage ou le broyage mécanique.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1501, du 14 mars 2019, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui