Le Réveil Lozère 28 mars 2018 à 09h00 | Par Agrijuris

Le fermage, un loyer indexé

Le statut du fermage existe depuis 1945. C’est un outil vivant qui évolue en fonction des besoins de l’agriculture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Le Reveil Lozere

Le statut du fermage régit les relations entre bailleurs et preneurs, il assure la liberté, la sécurité de l’exploitant, la pérennité de l’exploitation et la mise en valeur dans le temps de la propriété. Il était conçu à l’origine pour donner une situation pérenne aux locataires et assurer la sécurité alimentaire en France. Le paiement du fermage intervient traditionnellement au 25 mars ou au 25 septembre.
Chaque année un arrêté du ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche constate l’évolution de l’indice des fermages. En effet le prix des fermages est indexé sur un indice. Cet indice est obtenu en application d’une combinaison de 60 % de l’indice du revenu brut d’entreprise agricole national à l’hectare retenu pour 2017 qui est de 106,02 et de 40 % de l’indice du prix du produit intérieur brut retenu pour 2017 qui est de 106,67.
L’arrêté du 19 juillet 2017 a ainsi pu constater un indice des fermages pour 2017 de 106,28. Cet indice s’applique en Lozère du 25 septembre 2017 au 24 septembre 2018. Une diminution de 3,02 % est constatée pour l’année 2017. Chaque année au moment du paiement du fermage, il est nécessaire de réviser le montant selon l’évolution de l’indice.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1453, du 29 mars 2018, en page 10-11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Pour une agriculture durable, des agriculteurs qui vivent décemment de leur métier, des Français qui mangent de la qualité et au juste prix, je suis dès aujourd’hui au travail.

a déclaré sur Twitter, quelques minutes après l’annonce de sa nomination Didier Guillaume, nouveau ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui