Le Réveil Lozère 10 octobre 2018 à 11h00 | Par Pascale Dumont

Le FAFSEA en ordre de marche

Le 3 octobre, les responsables du Fafsea ont profité du Sommet de l’élevage pour rencontrer les partenaires sociaux. Ensemble, ils ont abordé la réforme de la formation professionnelle et la façon dont le futur opérateur de compétences (OPCO) s’y prépare.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le 3 octobre, les responsables du Fafsea ont profité du Sommet de l’élevage pour rencontrer les partenaires sociaux.
Le 3 octobre, les responsables du Fafsea ont profité du Sommet de l’élevage pour rencontrer les partenaires sociaux. - © PD

Le 5 septembre dernier, la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » a été promulguée. Celle-ci vient modifier en profondeur l’assurance chômage, l’apprentissage et la formation professionnelle. Les actuels organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA) tels que le Fafsea sont touchés par la réforme qui apporte des changements en matière de financement, de missions attribuées et de gouvernance. Malgré ce bouleversement, le Fafsea est prêt. « Nous prenons cette réforme comme une opportunité pour mettre en avant la notion de filière dans la constitution des futurs OPCO », explique Jérôme Despey, secrétaire général du Fafsea. Souhaitant préserver leur « logique de branches adossées au milieu rural », le Fafsea a rassuré les partenaires sociaux. La proximité, caractéristique forte revendiquée par l’OPCA présent sur tout le territoire, sera maintenue.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1479, du 11 octobre 2018, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Les Marchés de gros de France subissent une diminution de plus de 50 % de leur activité pour une majorité d’entre eux.

depuis le début des manifestations des « Gilets jaunes », indique dans un communiqué vendredi 7 septembre la fédération des marchés de gros de France (FMGF).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui