Le Réveil Lozère 29 août 2018 à 15h00 | Par La forêt privée

Le droit de propriété et la forêt : utiles rappels…

Alors que 80 % de la surface boisée lozérienne appartient à des privés, un rappel du droit des propriétés permet de faire le point sur les règles en vigueur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © La Forêt privée

Le droit de propriété individuelle résulte de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 qui dans son article 2, entend faire respecter : « la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression » et dans son article 17 précise : « la propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité ». Cette déclaration, intégrée en préambule de la constitution de 1958, donne au droit de propriété valeur constitutionnelle.
Le droit de propriété est un droit entier, absolu et imprescriptible. Cette liberté fondamentale donne au détenteur d’une propriété une grande latitude d’initiative : droit d’en user, droits d’en percevoir les produits, droit d’en disposer. Tout cela bien sûr dans le respect des lois et des règlements.
Ces principes s’appliquent évidemment aussi, aux forêts qui sont toujours la propriété de quelqu’un. Car si une dérive sémantique laisse quelquefois entendre que la forêt serait un bien commun, c’est une contre-vérité. En Lozère, la surface boisée appartient dans 80 % des cas à des propriétaires privés, le reste constituant les forêts appartenant à L’État ou aux collectivités publiques. Chaque propriétaire forestier acquitte pour les bois dont il est détenteur et responsable, des impôts, supporte des charges d’entretien et d’assurance et réalise des investissements.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1473, du 30 août 2018, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si on applique les critères tels qu’ils sont aujourd’hui, sur les 75, c’est peut-être une bonne trentaine de départements qui pourraient être exclus.

a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA le 12 novembre, alors que la FNSEA demande la reconnaissance calamité sécheresse pour 75 départements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui