Le Réveil Lozère 21 mars 2018 à 09h00 | Par ED

Le débouché viande de la race Lacaune peut être développé

Le développement d’une filière de produits élaborés à partir d’agneaux de la race mixte Lacaune est possible, selon deux cabinets de conseils mandatés par FranceAgriMer. À la condition d’investir en R&D et de trouver des financements.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Il y aurait bien de la place sur le marché de l’agneau pour les produits issus de la filière laitière, notamment dans le cas de la race Lacaune. Tels sont les résultats, rendus publics le 6 mars, de l’analyse commandée par FranceAgriMer au cabinet Blezat et à Abcis (instituts techniques). Cependant, « la principale difficulté reste de faire émerger les projets et de trouver des solutions collectives qui dépassent le stade du constat », soulignent les experts. Derrière cette phrase, se cache la nécessité de mettre en œuvre un vrai plan d’action, investi par les acteurs de la filière, pour développer ce marché de l’agneau français de race Lacaune avec des financements adéquats. Aussi l’étude rappelle-t-elle les dispositifs d’appui à la structuration (fonds Feader) et à l’investissement (fonds Interbev R&D, Crédit d’impôt recherche, aides BPI, etc.). Pour se développer, cette filière viande a besoin de relais de croissance. L’étude s’est donc penchée sur trois débouchés : l’export, « qui implique une stratégie volontariste et non une solution ponctuelle de dégagement », le développement de produits élaborés et le marché de la restauration hors domicile (RHD). Pour l’export, « les potentialités existent mais la concurrence australienne est très efficace », relèvent les experts.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1452, du 22 mars 2018, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Nous serons dans la rue très prochainement pour dire non au matraquage des agriculteurs et pour que le gouvernement tienne ses promesses.

sur la loi Égalim, a alerté Christiane Lambert, présidente de la FNSEA le 3 décembre. Invitée sur France Info, elle a exprimé le ras-le-bol des agriculteurs face à l’agribashing.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui