Le Réveil Lozère 05 décembre 2018 à 14h00 | Par FC, FXS

Le cuivre ré-homologué, les agriculteurs bio rassurés

Malgré ses conséquences néfastes sur les sols, le cuivre vient d’être ré-autorisé pour sept ans en Europe, avec toutefois une diminution de la quantité maximum autorisée. Un soulagement pour les producteurs bio.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Après plus d’un an de discussions et un report du vote en octobre, les États membres de l’Union européenne sont parvenus à prendre une décision sur l’avenir du cuivre en agriculture, matière active particulièrement utilisée en agriculture bio (viticulture, pommes de terre…), notamment contre le mildiou. Une ré-homologation pour sept ans a été accordée à cette substance, avec toutefois une diminution de la quantité maximum autorisée, qui passe de six à quatre kilo par an, a annoncé aujourd’hui le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume, aux Assises de la bio. Une victoire pour Paris qui défendait à Bruxelles ce renouvellement. Seuls la Belgique, les Pays-Bas et le Danemark ont voté contre, tandis que la Slovénie, la Slovaquie et la République tchèque se sont abstenues.
Le cuivre est devenu indispensable dans nombre d’exploitations d’agriculture bio, pour lesquelles il est la seule alternative autorisée pour lutter contre certaines maladies. Les pertes de rendement et de qualité en cas d’interdiction de ces produits en agriculture biologique auraient été de 10 à 15 % pour les cultures maraîchères et ornementales, de 15 à 20 % pour les pommes de terre et d’environ 50 à 100 % pour le houblon, le vin et les fruits, selon les estimations du Copa Cogeca (organisation agricole européenne), présentées au printemps. Problème : de plus en plus d’études démontrent sa nocivité pour les sols et les eaux, d’autant plus lorsqu’il est utilisé à hautes doses.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1487, du 6 décembre, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Les Marchés de gros de France subissent une diminution de plus de 50 % de leur activité pour une majorité d’entre eux.

depuis le début des manifestations des « Gilets jaunes », indique dans un communiqué vendredi 7 septembre la fédération des marchés de gros de France (FMGF).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui