Le Réveil Lozère 31 octobre 2017 à 08h00 | Par Coopelso

Le croisement charolais à l’affiche

Célia, en partenariat avec la coopérative Lozère insémination et la chambre d’agriculture de la Lozère, organisait jeudi 21 septembre au Buisson une journée d’information autour du croisement charolais sur femelles Aubrac.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Vincent Bessière du Gaec Bessière de la Rouvière.
Vincent Bessière du Gaec Bessière de la Rouvière. - © DR

Le matin en salle, une vingtaine d’éleveurs sont venus échanger sur l’intérêt du croisement et sur les choix des taureaux les plus adaptés aux différentes filières, broutards ou l’IGP Fleur d’Aubrac par exemple. En insémination, plus de la moitié des femelles inséminées le sont avec des taureaux du programme Charolais excellence d’Auriva. Jean-Claude Mayar et William Pignol de la coopérative d’insémination ont donc présenté l’organisation du schéma et les nouveaux taureaux présents dès cet automne Idéal, Inka, Jibus. Ils sont également revenus sur les taureaux les plus utilisés (Éperon, Fortune, Génie, Farenne), en soulignant l’importance accordée par les éleveurs aux facilités de naissance. Les techniciens de Célia et de Lozère insémination ont mis l’accent sur l’intérêt d’accoupler chaque femelle en fonction de ses qualités morphologiques (taille, bassin, aptitudes au vêlage) afin de choisir des taureaux performants sur le potentiel de croissance et la conformation musculaire. Ainsi, il ressort que Tonga, Ferplex, Farenne par exemple conviennent pour une production d’animaux tardifs.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1432, du 2 novembre 2017, en page 12.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Nous faisons confiance aux scientifiques qui ont dit que la préconisation, c’était cinq à dix mètres selon les cultures.

a déclaré Christiane Lambert, le 9 septembre, lors d’une conférence de presse à Romillé (Ille-et-Vilaine).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui