Le Réveil Lozère 05 août 2020 à 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Le Copage lance un projet de plantation de haies sur le causse Méjean

Soutenus par des financements de la région et du département, ce projet a pour ambition de planter dix kilomètres de haies linéaires sur le causse Méjean. Une initiative menée en collaboration avec la fédération de chasse de Lozère, les élus locaux et ceux des sites Natura 2000.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Soutenus par des financements de la région et du département, ce projet a pour ambition de planter dix kilomètres de haies linéaires sur le causse Méjean. Une initiative menée en collaboration avec la fédération de chasse de Lozère, les élus locaux et ceux des sites Natura 2000.
Soutenus par des financements de la région et du département, ce projet a pour ambition de planter dix kilomètres de haies linéaires sur le causse Méjean. Une initiative menée en collaboration avec la fédération de chasse de Lozère, les élus locaux et ceux des sites Natura 2000. - © Réveil Lozère

La finalité de ces plantations de haies est multiple : préserver la biodiversité, donner un abri aux oiseaux, et elles ont un intérêt mellifère. « Ces plantations peuvent bénéficier à toute la chaîne alimentaire », souligne Anne Colin, chargée de mission Copage.
Au-delà de l’aspect nature, ces haies pourront aussi servir de brise-vent, de pare-neige pour celles en bord de route et fournir de l’ombrage aux troupeaux lors de fortes chaleurs. Enfin, au niveau agronomique, « elles permettent un meilleur rendement des terres en maintenant l’humidité au sol », confirme la chargée de mission.
Le Causse Méjean n’est pas la cible la plus facile pour un reboisement, contrairement à la Margeride, par exemple, mais Anne Colin est persuadée que le projet est solide.

Préserver la biodiversité
C’est une initiative qui a demandé deux ans de préparation pour en arriver à planter arbres et buissons sur ces hauts plateaux. « En novembre 2019, nous avons monté une première réunion d’information, pour mobiliser les agriculteurs intéressés », explique Anne Colin, « et nous estimons à près de 4,3 kilomètres les plantations potentielles pour 2020 ». Des boisements qui devraient être lancés dès cet automne.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1572, du 6 août 2020, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui