Le Réveil Lozère 05 février 2020 à 11h00 | Par Marion Ghibaudo

Le Clos du nid : passion de l’apiculture

Pour poursuivre notre série sur les apiculteurs lozériens récompensés au concours des miels de France, le Réveil Lozère s’arrête au Clos du nid.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Emilie Wood - Illustration

Le Clos du nid a cette année glané une médaille d’or en bruyère callune et récolté un coup de cœur pour son miel de pissenlit. Une aubaine et une fierté pour l’organisation qui avait au départ lancé son rucher pour « diversifier les activités de ses résidents ».
« Nous sommes très fiers de ce résultat qui est une vraie reconnaissance de notre travail », souligne Patrick Malfroy, le directeur de l’ESAT la Colagne (Pôle bois) à Marvejols. Pour le moment, les quatre travailleurs affectés à cet atelier produisent principalement du miel de pissenlit et de bruyère callune, même s’il est possible de trouver d’autres productions, selon les saisons.
Participants enthousiastes des concours tant départementaux que nationaux, le Clos du nid s’y illustre régulièrement. « Nous avions récolté deux médailles d’or la première année au concours national », souligne Patrick Malfroy.
Eux qui avaient commencé en 2015 avec quelques ruches se retrouvent désormais à gérer près de 200 ruches, un atelier de gaufrage de cire et n’en finissent plus de développer encore leur activité apicole avec des projets annexes. « On a commencé parce qu’Henri Clément cherchait de nouveaux apiculteurs et il nous a donné un cahier des charges et un business plan, que nous suivons méticuleusement », décrit Patrick Malfoy.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1543, du 6 février 2020, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le statut du fermage est devenu trop compliqué, trop strict, et les propriétaires cherchent à s’en détourner

Explique Jean Terlier, ancien avocat spécialisé en bail rural. La première réunion de la mission parlementaire sur le statut juridique des baux ruraux s’est tenue le 11 février, animée par ses co-rapporteurs.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui