Le Réveil Lozère 29 décembre 2015 à 08h00 | Par Le Réveil Lozère

Le climat doux favorise la mise à l’herbe des ruminants

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Jean-Christophe Moreau, chef de projet à l’Institut de l’élevage, le confirme : « Avec un temps beaucoup plus doux, on peut faire pâturer dehors. » Les conditions de pluviométrie actuelles favorisent également cette mise à l’herbe. « Nous avions déjà vécu un hiver de ce type en 2003 », précise-t-il. Selon lui, pour les ovins, la pousse de l’herbe permet de maintenir les brebis en gestation à l’extérieur. Pour les bovins, « cela reste possible pour les lots à moindre besoins alimentaires comme les vaches taries, avec un allègement du chargement. Cela peut faire économiser du fourrage dans les élevages », observe-t-il tout en précisant qu’« il faut veiller à ne pas dégrader le potentiel des pâtures »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Depuis 2010, l’observatoire de la Formation des prix et des marges des produits alimentaires, voulu par la FNSEA et Jeunes agriculteurs, montre qu’il y a un problème dans la répartition de la valeur au sein de la chaîne alimentaire. Le rapport 2017 ne fait pas exception.

a constaté la FNSEA lors de la publication mardi 11 avril du nouveau rapport.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui