Le Réveil Lozère 17 janvier 2017 à 08h00 | Par Fédération des chasseurs de la Lozère

Le citoyen au service de la connaissance de la nature

Les sciences participatives sont des programmes de collecte d'informations impliquant une participation du public dans le cadre d'une démarche scientifique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'Occitanie fait partie des régions les plus actives en matière d'observation.
L'Occitanie fait partie des régions les plus actives en matière d'observation. - © Fédération des chasseurs de la Lozère

L'application de ces sciences participatives au domaine de la biodiversité se décline en trois objectifs : avoir des données sur la nature pour étudier son état de santé, produire des outils de sensibilisation et d'éducation à la biodiversité, former une communauté et mobiliser autour d'enjeux liés à la nature. Les sciences participatives ont aussi le mérite de rapprocher chercheurs et citoyens dans des objectifs de connaissance et de préservation de la biodiversité. Parmi le panel de programmes mis en place, l'observatoire européen cynégétique et scientifique citoyen connaissant une bonne participation. Toutes les personnes (chasseurs ou non) qui veulent contribuent à l'amélioration des connaissances sur les oiseaux migrateurs peuvent faire part de leurs observations sur le site observatoirenationalmigrateurs.net. Une synthèse des observations est réalisée à la mi-saison de chasse. Les animateurs du site, l'institut méditerranéen du patrimoine cynégétique et faunistique et l'association de défense des chasses traditionnelles à la Grive, disposent de 1 024 lignes de saisie (fiches d'observations) et totalisent 3 200 heures d'observations. Les observations se répartissent sur 32 départements et dix régions administratives sur les treize que compte la France.

La suite dans le Réveil Lozère, page 4, édition du 19 janvier 2017, numéro 1393.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le loup n’est plus une espèce en voie de disparition. Nous faisons du lobbying à Bruxelles avec la Finlande pour le sortir de la liste des espèces en voie de disparition.

a affirmé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture devant le congrès des Jeunes agriculteurs, le 6 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui