Le Réveil Lozère 27 mai 2020 à 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Le CFA-CFPPA de Lozère rouvre progressivement ses locaux

Le CFA-CFPPA, après deux mois de fermeture suite à la crise sanitaire du Covid-19, s'apprête à retrouver ses élèves. Le plan de reprise, conditionné à l'évolution de la crise, court jusqu'en juillet.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le CFA-CFPPA, après deux mois de fermeture suite à la crise sanitaire du Covid-19, s'apprête à retrouver ses élèves. Le plan de reprise, conditionné à l'évolution de la crise, court jusqu'en juillet.
Le CFA-CFPPA, après deux mois de fermeture suite à la crise sanitaire du Covid-19, s'apprête à retrouver ses élèves. Le plan de reprise, conditionné à l'évolution de la crise, court jusqu'en juillet. - © JC Gutner - Illustration

Depuis le 16 mars, aucun apprenant n'est venu sur site, confirme Christèle Droz-Vincent, directrice du CFA-CFPPA de Lozère, toutes les formations ont été conduites à distance, « dans la mesure du possible ».
Pour les examens de fin d'année, les oraux des BTS de 2e année sont toujours prévus et devraient avoir lieu la semaine du 18 juin. « Cela permettra de valoriser le travail qu'ils ont fait pendant l'année sur le rapport écrit qu'ils doivent fournir », explique la directrice. Pour les autres formations, les élèves sont en contrôle continu, ce qui est leur cadre normal, « et les modalités d'évaluation ont été adaptées », confirme cette dernière.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1562, du 28 mai 2020, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Au plus tard en 2022, les retraites des chefs d’exploitation à carrière complète atteindront donc 85 % du Smic, soit environ 1 025 euros par mois

Se félicitent les syndicats.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui