Le Réveil Lozère 29 novembre 2016 à 08h00 | Par Sandra Hartmann

Le cœur sur la botte de foin

Mercredi 23 novembre, à Javols, un premier camion de fourrage pour les agriculteurs cantaliens touchés par le rat taupier a été chargé. Au total, de différents points de collecte, ce sont cent tonnes de foin que les agriculteurs lozériens vont faire partir chez leurs homologues cantaliens.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Cent tonnes de fourrage lozérien vont bénéficier au cheptel cantalien.
Cent tonnes de fourrage lozérien vont bénéficier au cheptel cantalien. - © Sandra Hartmann

La Canourgue, Le Malzieu, Grandrieu, Javols, Rousses, autant de lieux de collecte permettant d’expédier du fourrage aux agriculteurs du Cézallier, dans le nord du Cantal. Dans certains endroits, les rats taupiers ont retourné les prairies, d’autres ont dû faire face à la sécheresse. Des exploitations ont vu leurs rendements chuter de moitié. Florent Sales est cantalien, c’est l’un des associés du Gaec de Soulages à Saint-Saturnin. Les 90 vaches Montbéliardes de l’exploitation ont un garde-manger pas très fourni. « Nous avons eu une première coupe normale, explique-t-il. Nous sommes à la limite du secteur touché par les rats et avec la sécheresse, nous n’avons même pas pu faire de deuxième coupe. Cette opération des agriculteurs lozériens est accueillie avec le sourire. Ça ne remplira pas les granges, mais c’est le geste qui compte. » FDSEA et JA de Lozère ont lancé un appel aux dons, « syndiqué ou non, une trentaine d’agriculteurs a répondu, souligne Vincent Bonnet, le vice-président des Jeunes agriculteurs de Lozère.

La suite dans le Réveil Lozère, page 7, édition du 1er décembre 2016, numéro 1386.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui