Le Réveil Lozère 29 août 2018 à 15h00 | Par Pierre-Louis Berger

Le brasseur de Champis choisit la technique multi-paliers

 Damien Faure a créé, en août 2005, sa brasserie « La Grange du Seigneur » dans les hauteurs du village ardéchois de Champis. Il développe une technique de fabrication peu courante : la méthode multi-paliers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Damien Faure a développé une technique de fabrication peu courante : la méthode multi-paliers.
Damien Faure a développé une technique de fabrication peu courante : la méthode multi-paliers. - © Pierre-Louis Berger

Passionné de nature, Damien Faure a implanté sa brasserie en août 2005, qu’il a baptisée « La Grange du Seigneur », dans une bâtisse datant de 1453, au fin fond d’une vallée, dans les hauteurs de la montagne ardéchoise. Damien Faure est ce qu’on appelle un « passionné » qui a fait une reconversion professionnelle. Après avoir exercé pendant sept ans le métier d’animateur nature au sein de la fédération Rhône-Alpes de protection de la nature (Frapna), il se décide à chercher, avec sa femme, Hélène, un endroit où s’installer en pleine campagne. « Nous cherchions un lieu isolé pour être proche de la nature. Nous avons trouvé cette bâtisse construite par le seigneur de Crussol datant de 1453 à Champis, en Ardèche. Ce fut le coup de cœur. J’étais un amateur de bière. Je voulais depuis plusieurs années créer mon activité de brasserie en pleine campagne. Au démarrage de mon activité (achats de cuves, de matériels, construction d’un petit atelier de 36 m²) j’ai investi 3 000 euros. J’ai obtenu des aides de la région Rhône-Alpes, de l’Europe, un prêt à taux zéro et une caution de France active. Cela m’a beaucoup facilité dans mon installation pour lancer mon entreprise en nom propre », raconte Damien Faure.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1473, du 30 août 2018, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Seuls les broutards valablement vaccinés contre les sérotypes 4 et 8 (de la FCO, NDLR) feront l’objet d’une commercialisation.

annonce la FFCB.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui