Le Réveil Lozère 30 octobre 2019 à 10h00 | Par Aurélie Pasquelin

Le bois, une matière première intéressante

Après une première journée en juillet sur le thème des plaquettes forestières, la chambre d’agriculture de Lozère organisait la semaine dernière une seconde journée Innov’action. Située cette fois-ci à Sainte-Colombe-de-Peyre, elle a fait la part belle à l’utilisation du bois en bâtiment.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En vieillissant le bardage bois grise « mais ne change pas à cœur », indique Jean-Charles Commandré, responsable du service bâtiment à la chambre d’agriculture de Lozère.
En vieillissant le bardage bois grise « mais ne change pas à cœur », indique Jean-Charles Commandré, responsable du service bâtiment à la chambre d’agriculture de Lozère. - © Aurélie Pasquelin

« Nous avons choisi le bois car nous aimons la matière. » Le bois, René et Jean-Paul Planchon l’ont intégré dans leur bâtiment agricole à trois reprises : en 2006 pour la construction du premier bâtiment, puis en 2011 et 2016 pour les deux extensions. Équipés de charpentes et bardage bois, ces trois éléments forment le bâtiment principal du Gaec du Cher, basé au Cher sur la commune de Sainte-Colombe-de-Peyre.
Comme les frères Planchon, ils sont nombreux à avoir fait, en Lozère, le choix du bois pour leur bâtiment agricole. Sur le département, entre 2014 et 2017, on comptait ainsi sept bâtiments sur dix équipés d’une charpente en bois et la moitié des bâtiments lozériens recouverts de bardage bois. « Il y a une vraie culture du bâtiment en bois en Lozère », constate Sébastien Mari, conseiller à la chambre d’agriculture.

Développer le service bâtiment…
Pour aller dans ce sens, la chambre consulaire organisait la semaine dernière une journée Innov’action sur le thème des bâtiments en bois. Deuxième journée de ce type en 2019 sur le département, elle s’inscrivait, comme la première, sur le thème du bois.* « Nous avons décidé d’axer les journées Innov’action 2019 sur le bois afin de mettre en avant les pratiques qui en découlent ainsi que les services en charge de ces dossiers », explique Frédéric Valette, 3e vice-président de la chambre d’agriculture.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1532, du 31 octobre 2019, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Cet accord leur apporte une meilleure protection et une meilleure valorisation sur le marché chinois. Il contribue à promouvoir le modèle de développement rural associant terroir, producteurs et consommateurs qu’incarnent les indications géographiques. Il apporte un gage supplémentaire de qualité pour les faire apprécier des consommateurs chinois et réciproquement.

indique Didier Guillaume dans un communiqué du 6 novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui