Le Réveil Lozère 04 juillet 2018 à 09h00 | Par Nancy Sagnet

Le 20e anniversaire de Relance

Depuis vingt ans, le dispositif Relance accompagne la transmission d’entreprises dans le département du Gard et de la Lozère, en Cévennes et Margeride. Mardi 26 juin, élus locaux, représentants consulaires et chargés de mission se sont réunis pour fêter et faire le bilan de ces vingt années passées.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Nancy Sagnet

Créé en 1997, sur deux départements, la Lozère et le Gard, et plus particulièrement sur les régions naturelles des Cévennes et de la Margeride, le dispositif Relance a pour objectif de mettre en relation et accompagner les cédants et les repreneurs d’entreprise en milieu hyper-rural. Ce service interdépartemental, inter-consulaire, fêtait mardi 26 juin, son vingtième anniversaire à la salle des fêtes de Villefort. Pour démontrer le bien-fondé de cette démarche et son importance sur ces territoires, de nombreux élus locaux, des chargés de mission et des représentants consulaires avaient fait le déplacement. Sylvie Le Calvez, directrice de publication de Village magazine qui animait l’évènement, a présenté une rétrospective des vingt dernières années. « La difficulté est en effet de valoriser une affaire à reprendre dans un territoire rural, où la densité de population est faible et où la déprise agricole est importante. Relance est donc un dispositif qui intervient en amont des chambres consulaires. Les agents y consacrent plus de temps. De ce fait, les projets de vie bénéficient d’une étude plus poussée. Ce travail en amont permet aux chambres consulaires de reprendre la main et apporter des solutions », explique Éric Ferrières, le directeur général de la chambre de commerce et d’industrie de la Lozère.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1467, du 5 juillet 2018, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La procédure de réouverture du marché chinois à la viande bovine française continue à un rythme effréné avec l’agrément de quatre établissements français.

annonce le ministère de l’Agriculture. Il s’agit notamment de deux abattoirs, un du groupe Bigard situé à Feignes dans le Nord, et un de l’entreprise Elivia au Lion-d’Angers dans le Maine-et-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui