Le Réveil Lozère 04 décembre 2013 à 08h00 | Par Eva DZ

Lait - « Une hausse sur le prix du lait est légitime »

Alors que les producteurs de lait livrant à Lactalis ont demandé une amélioration du rapport de force avec l’entreprise dans le cadre de la contractualisation au niveau national, Michel Costes, président de l’association des producteurs de lait livrant à Lactalis, fait le point sur la situation en Aveyron.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Michel Costes
Michel Costes - © Eva DZ

Où en est l’association des producteurs de lait livrant à Lactalis en Aveyron ?

« Le conseil de l’association reconnue par les pouvoirs publics en octobre a rencontré Lactalis le 19 novembre afin d’évoquer l’actualité du prix du lait et de travailler à un projet d’avenant à la convention de fonctionnement pour traiter les primes locales. Un dossier que l’entreprise est en train d’analyser.

Et sur le prix du lait ?

Nous sortons d’un prix politique au printemps en hausse de 25 euros les mille litres qui a compté dans la trésorerie des éleveurs livrant à Lactalis et a apporté une bouffée d’oxygène dans la survie des exploitations.

Constatant les index positifs du marché et des prix dépassant les 400 euros les mille litres chez nos voisins allemands et italiens, nous demandons un réajustement pour décembre.

Je déplore aujourd’hui que l’entreprise ne soit pas aussi réactive pour engager une hausse de prix en regard des perspectives positives du marché que lorsqu’elle enclenche des baisses lorsque le marché est négatif ! J’avoue que l’ambiance de la rencontre était tendue et nous avons quitté la réunion sans tarification officielle pour décembre.

À lire dans le Réveil Lozère N°1236 du jeudi 5 décembre 2013, page 15.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Cet accord leur apporte une meilleure protection et une meilleure valorisation sur le marché chinois. Il contribue à promouvoir le modèle de développement rural associant terroir, producteurs et consommateurs qu’incarnent les indications géographiques. Il apporte un gage supplémentaire de qualité pour les faire apprécier des consommateurs chinois et réciproquement.

indique Didier Guillaume dans un communiqué du 6 novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui