Le Réveil Lozère 04 décembre 2013 à 08h00 | Par FRSEA Massif Central

Lait - Produits laitiers : une journée sans « président »

Une action nationale est lancée par la FRSEA Massif central et les Jeunes agriculteurs des régions Auvergne et Limousin, prévue vendredi 6 décembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Alors que la plupart des entreprises laitières françaises ont choisi de passer outre le contrat qu’elles ont signé avec les producteurs de lait, les structures FNSEA et JA du Massif central ont décidé de répondre à l’appel à mobilisation de leur fédération nationale : la FNPL (fédération nationale des producteurs de lait).

Ce vendredi 6 décembre, comme partout en France, il n’y aura pas de produits de marque « Président » et « Lactel » dans les grandes surfaces de la région.

Pourquoi ? Car ces deux marques sont celles du groupe Lactalis, leader français et mondial du secteur laitier. Un groupe, qui malgré un marché laitier européen et mondial plus que favorable, impose un prix du lait déconnecté du marché et non conforme aux formules de calcul prévues dans les contrats signés avec les producteurs de lait

L’avenir de la production laitière ne doit pas être hypothéqué par des vues à court terme, consistant à servir d’abord les appétits des actionnaires au détriment des producteurs. En effet, pour un groupe qui collecte 5 milliards de litres de lait, le calcul est vite fait : 10 € pour mille litres économisés sur le dos des producteurs représentent 50 millions d’euros qui rentrent directement dans les poches de la famille Besnier, actionnaire majoritaire du groupe Lactalis.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Cet accord leur apporte une meilleure protection et une meilleure valorisation sur le marché chinois. Il contribue à promouvoir le modèle de développement rural associant terroir, producteurs et consommateurs qu’incarnent les indications géographiques. Il apporte un gage supplémentaire de qualité pour les faire apprécier des consommateurs chinois et réciproquement.

indique Didier Guillaume dans un communiqué du 6 novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui