Le Réveil Lozère 27 décembre 2017 à 08h00 | Par Jean-Pierre Lafont

La vie secrète des… forestiers

Le livre La vie secrète des arbres, de Peter Wohlleben s’est vendu dans le monde à plus d’un million d’exemplaires.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR

Comment expliquer ce succès inégalé ? Sans doute parce que ce livre révèle quelque chose d’extraordinaire, d’inimaginable et donc de très séduisant : les arbres seraient des êtres intelligents et il conviendrait donc de ne pas intervenir dans la vie des forêts et les laisser en libre évolution…

Mais ces conclusions ont suscité en Allemagne et en France, les mises en garde de la communauté scientifique car elles sont fondées sur des approximations, sur des interprétations abusives et même des erreurs manifestes. Ainsi l’Académie d’agriculture de France estime que ce livre ne peut être considéré comme un ouvrage de vulgarisation scientifique.

On peut en définitive reprocher à ce best-seller d’abuser ses lecteurs.

Les sylviculteurs, les praticiens de la forêt savent bien que les arbres comme tous les végétaux sont des êtres vivants qui naissent et se développent. Ils savent aussi que des relations existent entre les racines des arbres d’un même peuplement et qu’il y a aussi des relations entre les arbres et d’autres végétaux tels que les champignons. Pour autant les arbres ne sont pas des êtres pensants. L’art du forestier est « d’imiter la nature et hâter son œuvre » afin d’orienter et de dynamiser par une gestion durable la production d’une ressource de qualité, le bois, dont notre société humaine a besoin.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1440, du 28 décembre 2017, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Pour une agriculture durable, des agriculteurs qui vivent décemment de leur métier, des Français qui mangent de la qualité et au juste prix, je suis dès aujourd’hui au travail.

a déclaré sur Twitter, quelques minutes après l’annonce de sa nomination Didier Guillaume, nouveau ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui