Le Réveil Lozère 04 avril 2018 à 09h00 | Par Chambre d’agriculture 48

La vente en circuit court, mode d’emploi

La vente en circuit court se construit comme la mise en place d’une nouvelle production ou une installation : par étape et après une réflexion aboutie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Apasec

Les productions fermières, commercialisées en circuits courts se caractérisent par leur typicité et par le lien privilégié qu’elles favorisent entre producteurs et consommateurs. Ces démarches offrent aux agriculteurs l’opportunité de diversifier leurs débouchés et d’être davantage à l’écoute des attentes des consommateurs. L’image de notre département et de nos agricultures est un atout pour le consommateur des grands ensembles urbains situés à proximité et une opportunité de développement pour nos activités de transformation de produits locaux. Les outils d’aide à la mise en place sont nombreux : ateliers pédagogiques, abattoirs… et permettent de se former sans porter de lourds investissements dès le départ.
Convaincues que la vente en circuits courts est un moyen de valorisation pour les agriculteurs, les chambres d’agriculture accompagnent sur le terrain et depuis longtemps ces initiatives : vente en circuits courts : ferme, marchés, points de vente collectifs, magasins, drive, restaurations commerciales et collectives… ; transformation de produits de la ferme : produits fermiers, transformation, ateliers collectifs de transformation…

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1454, du 5 avril 2018, en page 12.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui