Le Réveil Lozère 06 décembre 2017 à 08h00 | Par P. OLIVIERI

La session viande bovine fait étape dans le Cantal

Une trentaine de jeunes éleveurs d’une quinzaine de départements a été accueillie à Trielle (15) pour la session nationale viande bovine de JA.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La ferme de Trielle a servi de camp de base à la session nationale.
La ferme de Trielle a servi de camp de base à la session nationale. - © Patricia Olivieri

Même si le cadre automnal de la ferme de Trielle, perchée à 1 090 m au-dessus de la vallée ensoleillée de la Cère, était la semaine dernière magnifique, les jeunes éleveurs réunis pour la session nationale viande bovine de JA n’ont guère eu l’occasion de s’attarder sur les paysages, au vu du programme chargé que leur responsable, le Cantalien Jérôme Pitot, éleveur de charolaises à Andelat, leur avait réservé pour ces trois jours de travaux conduits au pas de charge. Et c’est un autre responsable cantalien, Bruno Dufayet, président de la FNB, qui est venu faire un point sur le déploiement de la démarche Éleveur & Engagé. Une démarche dont les retombées se font ressentir depuis plusieurs mois sur le département via l’engagement de la coopérative Altitude à travers ses contrats avec les enseignes Carrefour et Casino.

Plan de filière : « Pas de compromis a minima »
« On attend vraiment une montée en puissance d’Éleveur & Engagé, une démarche citée en exemple par Emmanuel Macron lors de son discours de Rungis sur les États généraux », rappelle Mathieu Théron, responsable du groupe viande des JA 15 et éleveur de limousines à Roannes-Saint-Mary. Et si les grandes enseignes nationales de la distribution ont aujourd’hui quasiment toutes signé, reste « à convaincre les franchisés et indépendants d’emboîter le pas ».

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1437, du 7 décembre 2017, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le grand plan d’investissement français, prévoyant 5 milliards d’euros pour l’agriculture, va servir à financer de l’irrigation contrôlée dans les régions où il n’y en a pas.

a déclaré Stéphane Travert le 6 août à l’AFP.