Le Réveil Lozère 30 mai 2018 à 15h00 | Par Marie Renaud

La révolution de la Mother regulation

En vigueur depuis le 1er janvier, le règlement européen 167/2013, partie intégrante de la Mother regulation, impose l’intégration d’équipements liés à la sécurité sur les tracteurs nouvellement conçus.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La Mother regulation permet aux tractoristes de commercialiser sur le marché français des tracteurs roulant à 50 km/h, voire 65 km/h pour certains modèles. Mais attention, en France, la vitesse est bien limité 40 km/h.
La Mother regulation permet aux tractoristes de commercialiser sur le marché français des tracteurs roulant à 50 km/h, voire 65 km/h pour certains modèles. Mais attention, en France, la vitesse est bien limité 40 km/h. - © Marie Renaud

Voici un règlement européen qui bouleverse en profondeur les règles des matériels de transport en agriculture. Son nom : la mother regulation édicte six directives dont le règlement européen 167/2013. « L’idée de ce règlement, entré en vigueur en début d’année 2018 est de procéder à une harmonisation européenne en matière d’homologation des engins agricoles », résume Christophe Chapuis, formateur en maintenance à la MFR de Limoise (03). Dimension, poids, sécurité en cabine, visibilité, éclairage, Code de la route, sécurité du freinage, remorques… Ce règlement ne laisse rien au hasard. Pour laisser le temps aux constructeurs de se mettre à jour, ce règlement ne devrait pas être appliqué avant 2022, date butoir à laquelle tout système simple ligne hydraulique sera interdit.

Suite de l'article à lire dans le dossier "Véhicules utilitaires et manutention" du Réveil Lozère n°1462, du 31 mai 2018, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Nous serons dans la rue très prochainement pour dire non au matraquage des agriculteurs et pour que le gouvernement tienne ses promesses.

sur la loi Égalim, a alerté Christiane Lambert, présidente de la FNSEA le 3 décembre. Invitée sur France Info, elle a exprimé le ras-le-bol des agriculteurs face à l’agribashing.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui