Le Réveil Lozère 22 avril 2015 à 08h00 | Par Interbev LR

La restauration hors domicile : un marché à reconquérir

Les professionnels de la filière viande régionale se sont réunis le 14 avril lors de l’assemblée générale d’Interbev Languedoc-Roussillon. Cela a été l’occasion d’échanger et de construire une réflexion autour d’un thème majeur : la restauration hors domicile.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Catherine Perrot

Avec un cheptel européen de 19 millions de têtes, la France représente le premier producteur de viande bovine en Europe. Pourtant 80 % de la viande distribuée en restauration hors domicile (RHD) est issue d’animaux importés. Ce secteur joue un rôle social et éducatif majeur, particulièrement en milieu scolaire, où le repas pris à l’école constitue le seul repas complet de la journée. Sachant qu’en restauration scolaire, 20 % des repas servis doivent proposer de la viande non hachée de bœuf, veau ou agneau, il existe une forte marge de progression. Pour Olivier Boulat, président de l’interprofession régionale, des résultats doivent impérativement et rapidement être obtenus : « La RHD représente un réel potentiel de commercialisation de nos animaux. Faire manger à la population française des aliments français ne présente que des avantages : sanitaire, environnemental, éthique… Pour cela, nous nous positionnons prioritairement vers une reconquête de la restauration collective. »

La suite dans le Réveil Lozère, page 7, édition du 23 avril 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Cet accord leur apporte une meilleure protection et une meilleure valorisation sur le marché chinois. Il contribue à promouvoir le modèle de développement rural associant terroir, producteurs et consommateurs qu’incarnent les indications géographiques. Il apporte un gage supplémentaire de qualité pour les faire apprécier des consommateurs chinois et réciproquement.

indique Didier Guillaume dans un communiqué du 6 novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui